1) Avant de commencer, noter et repérer les grandes plages de teintes (et de valeurs) avec l’outil isohélie dans Photoshop sur l’oeuvre originale.

 

Repères et notes sur l’oeuvre originale

2) Dans un souci d’économie, simuler sur Photoshop les étapes de réalisation avant de les faire à l’huile. Le but étant d’arriver à un résultat proche avec un minimum de coups de pinceau, donc de réduire le nombre d’étapes à faire. Commencer par les grands aplats de l’oreille, ensuite les zones intermédiaires, puis les zones les plus lumineuses et enfin faire quelques retouches par ci par là.

Étapes de réalisation

 

Les volumes de l’oreille sont ainsi définis dans les grandes lignes. Dans une dernière étape il faudra ajuster les valeurs avec quelques couches de glacis pour donner plus de profondeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *